A Cuba, les bas salaires poussent les diplômés hors des bureaux 30/05/17

30/05/17 à 12:22 - Mise à jour à 10:17

A Cuba, les bas salaires ont souvent raison du prestige professionnel. Sur une île où l'éducation, comme la santé, est gratuite, de nombreux diplômés déchantent en découvrant le marché du travail. Même si le taux de chômage officiel n'est que de 2,4%, le problème, ce sont les salaires, trop bas.

A Cuba, les bas salaires ont souvent raison du prestige professionnel. Sur une île où l'éducation, comme la santé, est gratuite, de nombreux diplômés déchantent en découvrant le marché du travail. Même si le taux de chômage officiel n'est que de 2,4%, le problème, ce sont les salaires, trop bas.

En savoir plus sur:

Trends/Tendances - Entreprisesplus

Trends/Tendances - Politiqueplus

Trends/Tendances - Financeplus

Nos partenaires