Berkeley, une ville sanctuaire pour les sans-papiers 19/01/18

19/01/18 à 15:47 - Mise à jour à 14:42

Alors que les déclarations anti-immigration du président Donald Trump s'enchaînent, de plus en plus de villes aux Etats-Unis se déclarent "sanctuaires" et refusent de collaborer avec la police fédérale de l'immigration. Berkeley, en Californie, a été la première d'entre-elles, en 1971.

Alors que les déclarations anti-immigration du président Donald Trump s'enchaînent, de plus en plus de villes aux Etats-Unis se déclarent "sanctuaires" et refusent de collaborer avec la police fédérale de l'immigration. Berkeley, en Californie, a été la première d'entre-elles, en 1971.

Trends/Tendances - Entreprisesplus

Trends/Tendances - Politiqueplus

Trends/Tendances - Financeplus

Nos partenaires