En Afrique du Sud, des mineurs illégaux sortent de l'ombre 16/07/18

16/07/18 à 14:54 - Mise à jour à 12:48

Malgré ses 77 ans, Clara Maitse travaille toujours comme un forçat à Kimberley, la capitale sud-africaine du diamant. Totalement illégale, son activité l'a déjà conduite sept fois au poste de police, en l'espace de dix ans. Mais l'obstination de la grand-mère a fini par payer. Avec quelque 800 camarades mineurs, elle vient enfin, pour son plus grand bonheur, d'être légalisée.

Malgré ses 77 ans, Clara Maitse travaille toujours comme un forçat à Kimberley, la capitale sud-africaine du diamant. Totalement illégale, son activité l'a déjà conduite sept fois au poste de police, en l'espace de dix ans. Mais l'obstination de la grand-mère a fini par payer. Avec quelque 800 camarades mineurs, elle vient enfin, pour son plus grand bonheur, d'être légalisée.

En savoir plus sur:

Trends/Tendances - Entreprisesplus

Trends/Tendances - Politiqueplus

Trends/Tendances - Financeplus

Nos partenaires