En Centrafrique, être cycliste malgré "tout le reste" 01/12/17

01/12/17 à 12:23 - Mise à jour à 11:17

A Bangui, capitale de la Centrafrique, la fédération de cyclisme tente péniblement de faire vivre son club. Slalom entre les trous, matériels défectueux, statuts non reconnus... les problèmes sont multiples. Mais pour certains jeunes de ce pays en guerre, le cyclisme représente l'espoir d'un avenir meilleur.

A Bangui, capitale de la Centrafrique, la fédération de cyclisme tente péniblement de faire vivre son club. Slalom entre les trous, matériels défectueux, statuts non reconnus... les problèmes sont multiples. Mais pour certains jeunes de ce pays en guerre, le cyclisme représente l'espoir d'un avenir meilleur.

Trends/Tendances - Entreprisesplus

Trends/Tendances - Politiqueplus

Trends/Tendances - Financeplus

Nos partenaires