Insalubrité, manque de matériel: l'enfer des hôpitaux vénézuéliens 07/12/16

07/12/16 à 12:27 - Mise à jour à 11:21

A l'hôpital public de Coche, dans la banlieue de Caracas, la crise sanitaire se traduit par des coupures d'eau quatre jours par semaine, des odeurs pestilentielles et une prolifération de mouches dans les couloirs. Un bloc opératoire sur trois est fermé pour raisons d'hygiène.

A l'hôpital public de Coche, dans la banlieue de Caracas, la crise sanitaire se traduit par des coupures d'eau quatre jours par semaine, des odeurs pestilentielles et une prolifération de mouches dans les couloirs. Un bloc opératoire sur trois est fermé pour raisons d'hygiène.

Trends/Tendances - Entreprisesplus

Trends/Tendances - Politiqueplus

Trends/Tendances - Financeplus

Nos partenaires