Turquie: face à la désillusion, la fuite des cerveaux

29/09/17 à 14:36 - Mise à jour à 12:29

Un nombre croissant de Turcs hautement qualifiés décident de quitter leur pays : la dégradation de la situation économique, le recul des libertés individuelles et la montée du conservatisme alimentent cette "fuite des cerveaux".

Un nombre croissant de Turcs hautement qualifiés décident de quitter leur pays : la dégradation de la situation économique, le recul des libertés individuelles et la montée du conservatisme alimentent cette "fuite des cerveaux".

Trends/Tendances - Politiqueplus

Trends/Tendances - Financeplus

Nos partenaires