La transition énergétique est de plus en plus concrète. Les secteurs traditionnels sont également en train d'innover pour contribuer aux objectifs climatiques. Pour le transport et le chauffage, on investit massivement dans les combustibles alternatives. Ainsi, dans notre pays, il existe un projet test qui utilise EMAG, un combustible bio à base d'huiles naturelles ou d'huiles de friture usées, dans une installation de chauffage.

Maintenant que les mesures liées au coronavirus sont peu à peu assouplies, de plus en plus d'entreprises reprennent leurs activités et prennent des mesures pour travailler de manière sûre et hygiénique. Chez Elia, le gestionnaire du réseau électrique à haute tension, une task force est chargée de veiller à leur mise en place.

Dans le cadre de la politique climatique, les autorités attendent aussi des efforts de la part des écoles. La plupart des établissements ont un patrimoine ancien, dont ils diminuent peu à peu la consommation d'énergie. C'est le cas de l'Institut Mater Salvatoris, de Kapellen, une école secondaire qui compte 600 élèves.

Le mazout est de plus en plus combiné avec des sources d'énergie renouvelable. Ainsi, le secteur répond à l'intérêt croissant pour un transport et un chauffage plus respectueux de l'environnement. L'une des innovations à laquelle on travaille ardemment est représentée par les combustibles liquides neutres en carbone, comme le HVO.

Les autorités locales jouent un rôle important dans la politique environnementale et climatique de la Belgique. Plus de 400 villes et communes ont déjà signé le contrat du bourgmestre et se sont engagées à réduire fortement les émissions de CO2. C'est le cas, notamment, de la ville de Malines, qui a élaboré un plan climatique 2030 pour atteindre les objectifs. Sa nouvelle bibliothèque, qui a été installée dans un complexe monastique rénové, est un exemple de comment la ville rend son patrimoine moins énergivore.

La transition vers un système énergétique durable s'accélère. Dans ce contexte, un rôle important a été dévolu au groupe Elia, qui gère des réseaux à haute tension en Belgique et en Allemagne. Le Groupe investit des montants records pour permettre l'intégration de l'énergie renouvelable à grande échelle. Elia récolte aussi les fruits de ces projets, comme le montrent les résultats financiers de 2019.

Pour réaliser la transition énergétique, des recherches sont effectuées dans divers domaines sur des sources supplémentaires d'énergies renouvelables et les vecteurs énergétiques de l'avenir. En Allemagne, pays précurseur européen en la matière, on recherche activement des combustibles bio.

L'Union européenne a formulé des objectifs climatiques ambitieux. Elle prévoit que, d'ici 2030, près d'un tiers de l'approvisionnement énergétique proviendra de sources renouvelables. Pour concrétiser cela, il faut que le système énergétique soit adapté dans les prochaines années. Le groupe Elia, le gestionnaire de réseaux à haute tension en Belgique et en Allemagne, a consacré une étude à cette question.

En matière de transition énergétique, l'Allemagne est l'un des pays européens pilotes. A l'invitation de Eurofuel et de IWO, Informazout a constitué une délégation de journalistes et de représentants du secteur pour visiter Ineratec à Karlsrühe. La spin-off de l'Institute of Technology de Karlsrühe est un pionnier dans le domaine des combustibles renouvelables.

Les drones offrent des perspectives intéressantes pour des applications industrielles très diverses. Pour explorer ces possibilités en pratique et acquérir l'expérience nécessaire, une série d'entreprises, parmi lesquelles le gestionnaire du réseau à haute tension Elia, ont créé un consortium pour mener le projet de recherche Safir. Les tests effectués dans des zones délimitées du port d'Anvers et de ses environs ont fourni des informations très précieuses.

La cogénération a déjà prouvé son utilité dans divers secteurs. Celui de l'agriculture qui nécessite beaucoup d'énergie, a adopté l'usage de la cogénération depuis des années. Varegro, une entreprise de cultures en serres d'Oostrozebeke, en Flandre occidentale, en récolte les fruits depuis longtemps.

Tous les secteurs du domaine de la production d'énergie se tournent résolument vers des mesures visant à assurer la transition énergétique. Informazout, le centre d'information pour l'utilisation rationnelle et l'économie du mazout, veut également y contribuer. Il a développé une stratégie en 3 étapes pour l'avenir du mazout. L'augmentation de l'efficacité énergétique en est toujours le principal pilier.

Pour atteindre les objectifs climatiques, il faut mener des actions dans divers secteurs. Par exemple, dans les bâtiments résidentiels, il y a encore d'importants progrès à faire. Les propriétaires de l'immeuble à appartements La Magnanerie, à Bruxelles, ont d'ores et déjà décidé de passer à un système de cogénération pour le chauffage et l'eau chaude des sanitaires.