L'Union européenne a formulé des objectifs climatiques ambitieux. Elle prévoit que, d'ici 2030, près d'un tiers de l'approvisionnement énergétique proviendra de sources renouvelables. Pour concrétiser cela, il faut que le système énergétique soit adapté dans les prochaines années. Le groupe Elia, le gestionnaire de réseaux à haute tension en Belgique et en Allemagne, a consacré une étude à cette question.

En matière de transition énergétique, l'Allemagne est l'un des pays européens pilotes. A l'invitation de Eurofuel et de IWO, Informazout a constitué une délégation de journalistes et de représentants du secteur pour visiter Ineratec à Karlsrühe. La spin-off de l'Institute of Technology de Karlsrühe est un pionnier dans le domaine des combustibles renouvelables.

Les drones offrent des perspectives intéressantes pour des applications industrielles très diverses. Pour explorer ces possibilités en pratique et acquérir l'expérience nécessaire, une série d'entreprises, parmi lesquelles le gestionnaire du réseau à haute tension Elia, ont créé un consortium pour mener le projet de recherche Safir. Les tests effectués dans des zones délimitées du port d'Anvers et de ses environs ont fourni des informations très précieuses.

La cogénération a déjà prouvé son utilité dans divers secteurs. Celui de l'agriculture qui nécessite beaucoup d'énergie, a adopté l'usage de la cogénération depuis des années. Varegro, une entreprise de cultures en serres d'Oostrozebeke, en Flandre occidentale, en récolte les fruits depuis longtemps.

Tous les secteurs du domaine de la production d'énergie se tournent résolument vers des mesures visant à assurer la transition énergétique. Informazout, le centre d'information pour l'utilisation rationnelle et l'économie du mazout, veut également y contribuer. Il a développé une stratégie en 3 étapes pour l'avenir du mazout. L'augmentation de l'efficacité énergétique en est toujours le principal pilier.

Pour atteindre les objectifs climatiques, il faut mener des actions dans divers secteurs. Par exemple, dans les bâtiments résidentiels, il y a encore d'importants progrès à faire. Les propriétaires de l'immeuble à appartements La Magnanerie, à Bruxelles, ont d'ores et déjà décidé de passer à un système de cogénération pour le chauffage et l'eau chaude des sanitaires.

Après un long préambule, le Belge semble enfin prêt à faire des choix de mobilité qui ont un impact plus faible sur l'environnement. Ainsi, depuis un petit temps, la vente de véhicules roulant au gaz est en augmentation. Une entreprise qui a délibérément choisi de rouler au gaz, c'est l'entreprise bruxelloise Sumy.

Depuis bien longtemps, le secteur du transport est à la recherche de solutions pour limiter son empreinte écologique. Petit à petit, le LNG, gaz naturel sous forme liquide, gagne du terrain comme combustible de remplacement pour les camions.

L'horticulture en serres est l'un des secteurs où la cogénération joue un rôle important. Pour ce secteur énergivore, la cogénération présente divers atouts. L'installation tourne en fonction de la demande de chaleur et de CO2 pour l'horticulture, mais permet aussi aux producteurs de jouer, de manière flexible, sur les variations de prix sur le marché de l'électricité.

Fin mars 2019, le gouvernement flamand a approuvé la note de lancement du projet Ventilus, une nouvelle liaison à haute tension en Flandre Occidentale. Au cours de la première phase, les autorités prévoient des communications et des événements autour du projet. C'est pourquoi une participation publique de deux mois a commencé fin avril.

L'Allemagne reste l'un des pays pilotes européens en matière de transition énergétique. Dans le Nord-Est, plus de 56 % de l'électricité provient de sources renouvelables. Pour acheminer l'électricité verte du nouveau parc éolien offshore Arkona jusqu'à la terre ferme, le gestionnaire de réseau 50Hertz a posé trois câbles sous-marins sur une distance de 90 kilomètres. Cela s'est passé en collaboration avec la société mère belge Elia.