Nos hôpitaux connaissent des difficultés financières depuis plusieurs années. Afin d'arriver à une proposition soutenue pour une réforme du financement des hôpitaux, l'Association belge des Directeurs d'Hôpitaux et le syndicat des médecins et spécialistes ABSyM ont commandé une étude. Antares Consulting a comparé le financement des hôpitaux en Belgique avec celui d'autres pays européens. Notre système de soins de santé n'est pas financé de façon efficiente et doit être réformé en profondeur.

La création des réseaux hospitaliers n'est qu'un premier pas vers les soins intégrés. Tous les services en matière de soins de santé seront davantage coordonnées, et l'hôpital jouera un rôle central dans ce système. L'AZ Glorieux à Renaix est un exemple d'une telle chaîne de soins qui fonctionne bien et dans laquelle différents acteurs sont présents.

Les applications médicales font leur entrée dans le secteur des soins de santé de plus en plus vite. L'été dernier, l'Association belge des directeurs d'hôpitaux a engagé des discussions avec le gouvernement afin d'offrir aux jeunes entreprises medtech davantage d'opportunités dans le domaine des soins de santé. L'une des applications qui est aujourd'hui remboursée grâce à cela est CovidCare@Home, de la société belge Byteflies.

Le modèle de soins de santé de l'avenir est un modèle 'value-based' ou modèle axé sur la valeur. Les hôpitaux veulent créer des valeurs égales pour le patient et la société, en offrant le meilleur traitement possible au coût le plus bas possible. Cette évolution est déjà en cours. De plus en plus d'hôpitaux, tels que l'AZ Maria Middelares, lancent des projets pilotes.

L'innovation est cruciale pour nos institutions de soins de santé. L'une des leçons de la pandémie est que les idées innovantes doivent pouvoir trouver leur chemin plus rapidement dans nos hôpitaux, entre autres. L'Association Belge des Directeurs d'Hôpitaux est l'un des partenaires d'Optimal Nutricional Care for All, un projet de co-création qui vise à lutter contre la dénutrition.

A cause de la crise du coronavirus, nos hôpitaux traversent une période très difficile. Les interventions non urgentes sont reportées. C'est nécessaire afin de libérer le personnel suffisant pour recevoir les patients Covid. En ce moment les soins de santé sont placés au premier plan, ce qui est un atout pour le recrutement.

A l'hôpital universitaire de Gand tous les jours plus de 3.000 patients sont soignés. Un élément important des soins est la sécurité de ces patients. L'hôpital prend des mesures préventives et instaure des contrôles pour garantir, à tout moment, cette sécurité. Bien entendu, l'hygiène y joue un rôle crucial.

Les hôpitaux belges jouissent d'une excellente réputation et disposent de données et de technologies de plus en plus nombreuses qui leur permettent de développer des thérapies sur mesure. La crise du coronavirus montre clairement qu'il est nécessaire d'avoir des données pour effectuer des analyses et prévoir le mode d'évolution des vagues suivantes. Pour se tenir au courant des dernières évolutions, les centres de soins, comme l'UZA d'Anvers, collaborent étroitement avec des organismes scientifiques.

La sécurité des patients et du personel de soins est la première priorité des hôpitaux belges. Actuellement, de nouvelles solutions technologiques permettent de créer un milieu de travail sécurisé. C'est le cas, notamment, dans le département psychiatrique de l'Hôpital universitaire de Gand, où l'entreprise de technique médicale Televic a installé un système sans fil, doté d'une fonction de localisation très précise, pour appeler le personnel infirmier.

Ces dernières années, l'importance de l'infrastructure informatique a sans cesse augmenté dans les hôpitaux. La numérisation et l'attention croissante portée au big data n'y sont pas étrangères. Ainsi, l'IT devient également un facteur crucial pour la sécurité et le confort des patients. A l'hôpital AZ Zeno de Knokke-Heist, des investissements dans la technologie contribuent de plus en plus à la qualité des soins.

Le secteur des soins de santé de notre pays est en perpétuel mouvement. On voit apparaître de plus en plus d'hôpitaux du futur qui, grâce à la numérisation et à l'innovation technologique, peuvent offrir des soins encore meilleurs, adaptés à chaque patient. Cependant, le secteur est appelé à connaître encore de grands changements. L'une des façons de relever ces défis est une collaboration plus étroite entre divers hôpitaux réunis en réseaux régionaux.

De nombreux aspects doivent être pris en compte lors de la construction ou en cas de rénovation d'un hôpital afin de s'assurer qu'il puisse fonctionner en toute circonstance de manière optimale. Pour atteindre cet objectif, la collaboration avec un bureau d'études s'avère cruciale et s'impose d'ailleurs naturellement pour tout projet d'installations techniques durables.

Après s'être implantée dans de nombreux autres secteurs, la transformation numérique s'invite maintenant également dans le secteur médical. Le Dossier Patient Informatisé est une application très concrète qui améliore la récolte des données. La prochaine étape est l'introduction d'assistants médicaux virtuels, qui peuvent comprendre l'information à la source et la renseigner précisément.

Il n'est pas évident pour les hôpitaux de suivre constamment l'évolution technologique. De plus, certaines technologies doivent encore prouver qu'elles apportent réellement une vraie valeur ajoutée au monde médical. C'est pourquoi, les Cliniques de l'Europe à Bruxelles appliquent une stratégie qui tient compte des progrès de la numérisation tout en ménageant un espace pour de futures évolutions.

Aujourd'hui et demain, les hôpitaux devront toujours mieux relever le défi d'organiser leurs processus le plus efficacement possible, tout en garantissant la qualité et la sécurité des soins. De plus en plus d'institutions passent donc leur chaîne logistique au crible en vue de l'optimiser. L'hôpital OLV d'Alost a décidé, il y a dix ans déjà, de faire appel à un partenaire externe pour le faire.

Mesurer, c'est savoir. C'est d'autant plus vrai lorsqu'il s'agit de la santé des patients. L'hôpital Marie Middelares est l'un des hôpitaux belges à travailler avec un Early Warning Score, un système automatisé de suivi des patients.