Carlos Ghosn vient de renforcer sa réputation de fin stratège avec la prise de contrôle d'un Mitsubishi aux abois après une fraude. De quoi le porter à la tête de pas moins de trois constructeurs automobile, après Renault et Nissan.