Le 3 octobre dernier ING annonçait une très lourde restructuration. Plus de 3.000 emplois étaient sacrifiés sur l'autel de la rentabilité et du numérique. Objectif pour ING, devenir le Spotify de la banque. Décodage d'une comparaison qui a de quoi surprendre.