Selon une étude d'ING Belgique sur le patrimoine des Belges, il apparaît que si les Belges épargnent toujours autant, leurs dettes continuent de progresser plus rapidement que leur revenu disponible.