Depuis 2015, la Banque centrale européenne injectait chaque mois des milliards pour soutenir l'économie. Mais dès janvier prochain, elle va réduire ces injections de moitié, tout en maintenant ses taux inchangés.