Encore flou et laissé à la seule appréciation des médecins, le burnout devrait bientôt être plus précis à diagnostiquer, grâce à un nouvel outil mis en place par une équipe de chercheurs de la KUL.