Le gouvernement Michel ne devrait finalement pas suivre la recommandation de la Banque nationale au sujet des prêts hypothécaires. Des prêts pour lesquels cette dernière avait plaidé pour un resserrement des règles.