Une semaine après les attentats survenus sur notre territoire, la tension est à son comble dans la sphère des politiques. Les partis de la majorité fédérale et des majorités régionales ont repris leurs affrontements sur fond de dysfonctionnements et d'innombrables points d'ombre qu'il faudra éclaircir. Un climat donc des plus sensibles qui a rajouté du désordre aux dramatiques événements.