Ouvrir le Registre national aux banques, assurances, sociétés de télécom ou d'énergie. Une faveur que veut leur accorder Jan Jambon, le ministre de l'Intérieur, au risque de faire de l'Etat le nouvel "indic" du secteur privé.