Les syndicats sont rarissimes dans les entreprises technologiques de la Silicon Valley. Pourtant, après plusieurs manifestations critiquant certaines décisions de l'entreprise, 200 employés se sont regroupés pour faire entendre leur voix.