Au début de la crise sanitaire, les vignerons champenois étaient à la peine. La consommation à domicile a heureusement limité les dégâts. Mais depuis quelques mois, les ventes s'envolent.