100 millions d'euros ou presque. C'est la valeur de ces signatures entre le gouvernement fédéral, Elia et la Commission européenne. Par ce protocole d'accord, l'Union européenne s'engage à libérer 99,7 millions d'euros exactement pour la construction de la future île Princesse Elisabeth, un maillon important pour l'éolien offshore en Mer du Nord. L'argent provient d'un fonds européen mis en place pendant la crise du Covid pour soutenir des investissements tournés vers l'avenir.