Avec une livre syrienne au plus bas dans ce pays réputé pour sa gastronomie, les Damascènes doivent s'organiser autrement pour préparer chaque soir le repas de rupture du jeûne pendant le mois de ramadan.