Dans la vitrine de son magasin à Lattaquié sur la côte syrienne, Ihab a remplacé les bouteilles de l'alcool traditionnel "arak" par de la vodka et s'est mis, comme les autres commerçants, à apprendre la langue de Pouchkine pour accueillir les soldats russes.