51 pays se sont engagés ce mercredi à s'échanger automatiquement leurs informations financières dès septembre 2017. Les administrations fiscales des pays signataires auront donc connaissance des avoirs financiers placés à l'étranger par leurs contribuables. Cet accord multilatéral constitue un pas vers la fin du secret bancaire et de certaines formes d'évasion fiscale.