Actiris et le gouvernement fédéral voudraient inciter les employeurs de la région à engager plus de jeunes en stages et en formations, une mesure qui aurait joué un rôle essentiel dans la baisse du taux de chômage dans la capitale.