La répartition des terrains agricoles est depuis longtemps un sujet sensible en Afrique du Sud. Pendant l'Apartheid, la minorité blanche a exproprié la population noire. Depuis la chute du régime, les changements de propriétaire ont été très lents et peu nombreux. Au Nord, les vergers de la communauté des Moletele sont pourtant la preuve qu'une alternance est possible.