Alors qu'un fragile cessez-le-feu vient d'entrer en vigueur dans certaines parties du territoire syrien, les habitants d'Alep font face à de graves pénuries d'eau et doivent compter sur des puits creusés parfois près des égouts et dont les eaux sont rarement potables.