Après avoir sombré dans une profonde neurasthénie, la métropole syrienne d'Alep a retrouvé sa fameuse vie nocturne, ses cafés et ses chanteurs, dans les zones pro-régime et même dans la partie rebelle bombardée au quotidien.