La campagne pour la présidentielle en Algérie bat son plein, mais le favori, le président sortant Abdelaziz Bouteflika, s'illustre par son absence. Amoindri physiquement après un AVC, il a chargé sept de ses proches de convaincre les électeurs.