La société japonaise ANA va retirer un dixième de sa flotte et retirer des commandes pour tenter de réduire ses coûts. Elle envisage également de déplacer du personnel pour éviter des licenciements massifs.