Sans surprise, le marché immobilier a fortement ralenti au cours du deuxième trimestre. La faute bien évidemment à la crise du coronavirus et aux mesures de confinement qui ont fait reculer le nombre de transactions de 16% sur la période. Les notaires observent toutefois une reprise de l'activité depuis la fin du confinement.