Pour la Cour de justice de l'Union Européenne les produits d'Arco s'apparentent plus à l'achat d'une action qu'à un placement sur un compte bancaire ou à l'acquisition d'une obligation.