Nous avons gagné la guerre", assure crânement Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks reclus depuis un an entre les quatre murs de la modeste ambassade d'Equateur à Londres. Sans illusions sur ses chances de quitter de sitôt cette prison diplomatique.