Avant le tsunami de 2011, les touristes venaient se prélasser sur les plages de Rikuzentakata, dans le nord est du pays. Aujourd'hui, ils reviennent, mais pour passer leurs vacances d'été près des montagnes de débris qui défigurent le littoral.