C'est l'une des premières élections organisées dans le cadre de la nouvelle loi mexicaine visant à améliorer les conditions de travail. Le syndicat national indépendant des travailleurs de l'automobile a évincé la Confédération des travailleurs mexicains en place depuis 25 ans dans l'usine de Silao au Mexique, l'une des plus grande du groupe General Motors.