Aung San Suu Kyi veut séduire les investisseurs. Il faut dire que depuis la crise avec les Rohingyas, les investissements étrangers et le tourisme ont fortement reculé dans le pays.