Un mélange néfaste alliant des horaires à rallonge, une société encore pas assez égalitaire et une quasi absence d'aides publiques place l'Espagne parmi les pays d'Europe affichant l'un des plus bas taux de fécondité. Un phénomène aggravé par la crise.