Réduire les coûts salariaux de six euros par heure prestée: c'est la demande du secteur de la construction au gouvernement fédéral, dans le cadre du "tax shift" très attendu. Une baisse de charges pour faire face à la concurrence d'une main d'oeuvre étrangère meilleur marché.