Avant, pour avoir de l'eau dans son village en Egypte, Aaz Menhom devait frapper à la porte des voisins au moins dix fois par jour avec un seau. Aujourd'hui, grâce aux clics d'internautes, elle a enfin un robinet dans sa cour.