L'opposition birmane a lancé une pétition pour que la Constitution puisse être modifiée. Objectif: supprimer l'amendement qui empêche sa chef, Aung San Suu Kyi, de devenir un jour présidente. Une démonstration de force avant les législatives cruciales de 2015.