La Birmanie, qui est récemment sorti de décennies d'isolement et veut attirer les investisseurs, cherche à rattraper son retard énergétique. Le gouvernement a promis qu'en 2030, tout le pays aurait de l'électricité. Mais cette course à l'énergie pourrait aggraver les relations entre les différentes communautés dans les régions frontalières instables.