Si la Cellule de traitement des informations financières parvient de mieux en mieux à détecter les cas de blanchiment d'argent, les condamnations sont encore rares. Le gouvernement réclame un meilleur suivi des dossiers.