Le Premier ministre britannique demande une suspension des activités du parlement jusqu'au 14 octobre. Soit deux semaines avant le Brexit. L'opposition fulmine et crie au scandale politique.