Affaibli il y a un an par un AVC qui l'a conduit à être hospitalisé pendant près de trois mois à Paris, absent de la campagne électorale, le président algérien Abdelaziz Bouteflika s'accroche au pouvoir qu'il a conquis en 1999 à l'appel de l'armée.