Un vote historique a mis fin jeudi à 13 ans de pouvoir de la gauche au Brésil, avec la suspension par le Sénat de la présidente Dilma Rousseff au profit de son vice-président Michel Temer, plongeant le géant d'Amérique du sud dans l'inconnu.