Les grandes marées et tempêtes de l'hiver n'ont pas seulement torturé le littoral et épuisé les oiseaux: elles ont atteint les pêcheurs, condamnés à rester à quai, dont les trésoreries commencent à se vider et qui tirent la sonnette d'alarme.