Alors que le spectre du No Deal et d'une sortie sans accord du Royaume-Uni d'ici le 31 octobre demeure le scénario le plus probable, le premier ministre britannique et le président français se sont joint à la volonté d'Angela Merkel de trouver des solutions d'ici 30 jours.