Les attaques jihadistes meurtrières de janvier au Burkina ont fait fuir les touristes et, par contre-coup, sinistré le secteur de l'artisanat qui emploie quatre des 19 millions de Burkinabè.