Jeune architecte roumain, Serban Marinescu, n'imaginait pas se confronter de si près à la corruption politique. Mais quand un bourgmestre lui a réclamé un pourcentage sur un travail effectué, il l'a dénoncé, bravant la peur.