Malgré la crise du coronavirus, le secteur wallon de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie manque de bras. Selon essenscia, le secteur a ouvert 2.150 postes cette année, c'est 700 de plus qu'en 2019.