Embourbé dans des polémiques, doublées de résultats décevants, Facebook a connu un coup de tabac inédit jeudi, voyant sa capitalisation boursière chuter de 119 milliards de dollars, du jamais vu à Wall Street.