Le Burundi traverse depuis fin avril une crise politique majeure née de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat. Vendredi, le gouvernement burundais a confirmé que les élections se tiendraient lundi. Il a ainsi ignoré les appels de l'opposition, de la société civile et de la communauté internationale à reporter les scrutins.